Un Conte de Fées ? Ou bien le Paradis de l'Enfer ?... A vous de choisir qui vous êtes... Et Bienvenue au Pensionnat du péché...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Jérôme Meridias

Aller en bas 
AuteurMessage
Jérôme Meridias
~ Professeur ~
Jérôme Meridias

Masculin Nombre de messages : 3
Age : 47
Age de votre personnage : 35 ans
Nature : Lycan
Sexualité : Hétérosexuel
Date d'inscription : 01/07/2007

Jérôme Meridias Empty
MessageSujet: Jérôme Meridias   Jérôme Meridias Icon_minitimeDim 1 Juil - 20:45

Nom : Meridias

Prénom : A l'époque je me nommais Hyronimus, mais aujourd'hui, j'ai changé pour la version "moderne" de ce prénom: Jérôme

Age : Je suis né en -26 avant J-C et mort en l'an 9 de l'ère du Christ, j'avais donc 35 ans

Sexe : Masculin

Sexualité : Je suis hétérosexuel, j'ai connu de nombreux frères d'armes qui calmaient entre eux leur ardeurs et la tristesse d'être trop longtemps éloigné de leurs femmes. Pour ma part, cela ne m'a jamais tenté, j'ai toujours préféré le corps d'une femme contre moi.

Situation Familiale : J'ai été marié il y a une éternité de cela. Ma femme se nommait Atia Villani. Elle était la fille du praefectus vigilum urbi ( préfet des Vigiles) de la ville de Ravenne. Cette femme merveilleuse m'a donné un fils Gaius Octavien Meridias.

Situation Médicale : Je suis en parfaite santé physique, mais pendant des années j'ai été malade de l'âme, avant que enfin j'arrive à faire taire la bête qui est en moi.

Caractère : J'ai toujours eu un caractère décidé, je tiens cela de mon père. Au fil du temps, j'ai appris à mettre de l'eau dans mon vin comme on dit, je suis beaucoup moins impulsif qu'avant. Ma fonction dans l'armée m'a forcé à réfléchir avant d'agir. Je sais également faire preuve de compassion et de pitié mais également être impitoyable.

Physique : Je mesure 1m90, ce qui était grand à l'époque, pour 80 kgs, j'ai des cheveux noirs courts et une petite barbe. Un grand nombre de cicatrices me parcourent le corps, qui est toujours musculeux.

Histoire : Je suis né à Ravenne en l'an 1 du règne de Caius Julius Cæsar Octavianus plus connu sous le nom de Octave Auguste César, le premier empereur de Rome, fils de Gaius Meridias et de Irene Lucius.

Mon père faisait partie de l'ordre equestre, et par conséquent fit une carrière militaire, il fut l'un des généraux de Octave et combattit avec lui lors de la bataille de Actium contre Marc Antoine.
En remerciement de nombreuses années de service Octave le nomma Préfet de la Garde Prétorienne.

Je passais une enfance heureuse, même si je ne vis que très peu mon père, qui était stationné à rome.
Nous habitions une superbe demeure sur les hauts de Ravenne.

Quand j'eus 16 ans, c'est tout naturellement que je suivis les traces de mon père, et je me portais volontaire pour rejoindre la légion.
Mon père fit en sorte que je ne recoive aucun traitement de faveur,il exigea, et obtint, que je suive la formation avec tout les légionnaires et non pas avec ceux qui allaient passé officier. Il partait du principe, que l'on ne peut diriger des hommes au combat que si l'on a partagé ce qu'ils endurent.
Je n'ai donc pas échappé aux corvées qui étaient nombreuses.
J'ai été affecté à la 1er manipule de la 2nd cohorte de la XVIIème légion sous le commandement de Felix Thurinus.

J'y passais 10 ans. La XVIIème légion fut stationné d'abord en Gaule, puis en Egypte, et enfin, à Rome.
Mes efforts m'avait permis d'obtenir le rang de centurion.

C'est lors d'une permission à Ravenne que je rencontrais Atia Villani. Elle avait les cheveux noirs comme le geai, nous nous plûmes tout de suite.
Sa famille était également d'un rang honorable. Grâce à l'influence de mon père, j'obtins une dérogation et nous pûmes nous marier.

J'eus juste le temps de l'installer dans une demeure à Ravenne, avant de rejoindre mon régiment qui se trouva déplacé en Germanie.

Durant les 9 années qui suivirent, je retournais à Ravenne aussi souvent que possible voir ma femme et mon fils.
Mon père étant décédé, je me retrouvais à la tête d'une fortune plus que confortable.
A cette époque, j'avais été nommé tribuns militaire de la XVII, et j'envisageais une carrière politique comme sénateur.

La situation militaire étant calme depuis de nombresuses années, c'était la Pax Romana favorisa mon esprit à demander à être transféré à Ravenne , ou du moins à Rome, afin de pouvoir satisfaire mes ambitions politiques et de passer un peu de temps avec ma famille.

Mais, à l'automne de l'an 9, un soulèvement eut lieu en Germanie, et le général Varus Publius Quintilius se mit en marche afin de châtier les rebelles à la tête de 3 légions, dont la XVIIème. Plus de 15000 hommes.

Nous nous enfonçâmes de plus en plus profondément dans les forêts désolées, froides et lugubres de cette Germanie maudite.
La tribu germaine de Arminius qui nous accompagnait nous trahit, et le massacre de Teutoburg commença. Il dura 3 jours, et c'est là que je suis mort.

Les germains étaient partout, mes camarades tombaient tout autours de moi, je frappais les germains avec mon glaive, de mes poings. Le combat me sembla durer des heures. La nuit était tombée depuis longtemps, mais cela n'empéchait pas les barbares de continuer. Puis, je crus que fatigué ils nous envoyaient leurs loups.
Ils étaient énormes, leurs yeux luaient dans cette nuit froide, je me défendais comme je pus, mais je sentis une violente morsure au niveau de mon épaule, ainsi qu'une griffure sur mon torse.
Je perdis connaissance et tombais dans un fossé.

Quand je revins à moi, des heures plus tard, ou des jours, je me rendis compte que j'étais le dernier survivant des 3 légions, du moins le croiyais-je.

Je pris la direction de l'ouest, mes blessures avaient miraculeusement cicatrisées, mais j'avais la fièvre. Enfin j'arrivais sur le Rhin. Je me réfugiais dans une ferme, ou une famille me recueillit.
Quand je me réveillais le lendemain, je ne pus que constater avec horreur que toute la famile avait massacré, non, dévoré.

Je mis longtemps avant de me rendre compte que j'étais responsable de ce carnage et de bien d'autre encore.
Je partis à la recherche de ceux dont je faisais désormais partis. Les lycans me reconnurent pour un des leurs et m'apprire à contrôler les mutations, à calmer la bête qui tôt ou tard se réveille quoi que l'on fasse.
Je passais de nombreuses années avec le meute.

Au fil du temps, nous fûmes traqué, puis tué les uns après les autres. Je quittais l'europe et me rendit dans d'autres pays, par de là les mers afin de pouvoir trouver quelqu'un qui pouvait me soigner de cette malédiction.

Mais ou que j'aille, je ne trouvais rien, que d'autres lycans, mais aucune réponse à mes questions.

Je combattis les vampires à leur côtés durant des siècles lors de guerre incensées.
Mes compétences de stratèges nous permirent de remporter plusieurs victoires avant d'être finalement battus.

Le temps passa, je voyagais, assista à la chute de Rome, à cette période dite du Moyen Âge, la Renaissance, puis la révolution.

J'avais depuis longtemps appris à calmer la bête et à ne la nourrir qu'avec parcimonie.
Mais la lutte intérieur est un combat de tout les instant.

Le XXème siècle, et l'avénement du cinéma m'offrit des grands moment de détente quand je vis des films comme Le loup Garou de Londres, Dog Soldier ou bien encore Underworld, qui retrace une part de cette guerre stérile entre les vampires et nous.

Je retournais au Japon, pays qui me fascinait depuis longtemps et ou j'avais enfin pus trouver la paix en 1537 au près de Natanami Nonboe. Seigneur d'une petite province près de Hiroshima, qui m'appris le maniement du sabre ainsi que la manière de faire taire la bête.

Ayant appris les langues, je postulais dans divers établissement comme professeur d'histoire ou de langue.
Un pensionnat finit par me répondre.

Statut : Professeur d'histoire (mais je crois que la place est prise) donc de langue.

Ce que vous aimez : J'aime la nature, le bushido dont je me force à suivre les préceptes, la nuit, les femmes. Et quand la bête se réveille, la lune, le goût du sang dans ma bouche, courir dans la nature, traquer ma proie.

Ce que vous n’aimez pas : Paradoxalement, je n'aime pas me transformer, l'injustice, la violence gratuite, que l'on manque de respect envers la XVIIème légion

Espèce : Lycan

Pouvoirs : 1) Nyctalope
2) Une force démesurée
3) Sauter extrèmement haut
4) lire les pensées/sentiments des autres
[b]Autres :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xx-fairy-xx.forumactif.com/Administration-c1/Bureau-des
July Myny
~ Surveillante Générale ~
July Myny

Féminin Nombre de messages : 525
Age : 29
Age de votre personnage : 20 ans
Nature : Fée / Mi-panthère noire, Mi-humaine
Sexualité : Bi
Date d'inscription : 26/05/2007

Jérôme Meridias Empty
MessageSujet: Re: Jérôme Meridias   Jérôme Meridias Icon_minitimeLun 2 Juil - 21:29

Fiche validée ! Very Happy
Bienvenue au Pensionnat, jolie fiche ! Wink
Et il ne me semble pas que le poste de professeur d'histoire soit pris, (je n'ai pas réussi à retrouver la matière de l'un de tes futurs collègues puisqu'il ne l'a pas inscrite sur sa fiche de présentation xD), donc poste accepté ! Cool
Au plaisir de faire un RP avec toi ^^,
July

_________________
Jeune fée au doux visage, à la peau plus blanche que la neige, et au regard azur plus profond que l'océan...
Mi-panthère noire, mi-humaine...
Femme féline...

Jérôme Meridias July01sincopyng7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xx-fairy-xx.forumactif.com/Administration-c1/Bureau-des
 
Jérôme Meridias
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Fairy Tale ? :: Administration :: † Bureau des Inscriptions † :: Fiches validées-
Sauter vers: